Rapport d’activités 2020-2021

Introduction

“Janvier, février, masque, avril…”

source : Instagram

Ce petit jeu de mot, plutôt drôle au niveau de la forme, beaucoup moins au niveau du fond, résume finalement bien la saison que nous venons de vivre. Par conséquent, la rédaction du rapport d’activités de notre dernière saison aurait pu être assez pessimiste.

Sans minimiser bien sûr la situation, nous avons préféré donner un regard positif, axé plutôt sur ce qui a bien fonctionné et non pas sur tous les soucis, toutes les tâches supplémentaires imposés par la situation vécue par toutes et tous. Nous sommes convaincus que c’est une manière plus optimiste de voir la suite.

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Cours “Training nature” Marly 2021 • © cfc

Le mot de la présidente

Kirthana Wickramasingam

Présidente

“L’envie d’apprendre et d’être ensemble a été plus forte que les contraintes et on peut s’en réjouir. “

Il y a un an, le déconfinement et l’espoir d’un retour à la normale nous avaient fait passer un été plus ou moins enthousiasmant, augurant quelques perspectives pour la rentrée. Le programme était prêt, comme d’habitude. Puis la crise sanitaire nous a rattrapés : une deuxième vague d’une ampleur impressionnante a conduit à un durcissement des mesures et ce durablement. L’automne fut également marqué par l’incertitude : l’interprétation des mesures à prendre, se poser constamment la question de savoir si l’on est dans le juste ou non, les difficultés de communication entre les différents services, les désistements, les quarantaines dans les institutions… Alors bien sûr, une partie des cours a dû être annulée car pas «COVID-compatibles» ou par manque de salles. Évidemment, à notre grand regret, la fête a été annulée pour la deuxième année consécutive. En outre, le Conseil de fondation n’a siégé qu’en visio-conférence et, surtout, certains projets n’ont pas pu être menés à bien.

Cependant, même si l’équipe du CFC, les étudiant·es et les enseignant·es ont vécu une saison peu ordinaire, cette année aura été marquée par un grand engagement et une grande faculté d’adaptation. Malgré les difficultés, le CFC a continué à relever les défis et surmonter les tracas quotidiens. Un immense merci à Jean-François Massy et Martine Chavaillaz pour leur dévouement sans faille, toujours au service des étudiant·es. Un immense merci également aux enseignant·es qui ont répondu présent·es malgré les difficultés. Je profite de ce mot pour remercier également Romain Lanners pour ses années à la présidence du Conseil de Fondation. A l’écoute et engagé, il a fait bénéficier la fondation de sa grande expérience. Nous avons la chance de toujours pouvoir compter sur lui car Romain reste actif au sein du Conseil.

Et le remerciement final s’adresse aux étudiant·es qui font vivre le centre : merci pour leur fidélité et pour le témoignage de leur attachement par le biais de leur participation malgré les conditions difficiles.

L’envie d’apprendre et d’être ensemble a été plus forte que les contraintes et on peut s’en réjouir.

Il est particulièrement difficile de dire aujourd’hui de quoi demain sera fait, mais une chose est sûre, le CFC continuera à défendre ses valeurs, à s’engager pour la formation continue. Les réflexions sur l’évolution du centre, sur de nouveaux évènements et sur une inclusion toujours plus forte des étudiant·es dans nos processus continuent.

Bonne lecture !

Le mot du directeur

Jean-François Massy

Directeur

“Le meilleur ami de merci est beaucoup“.

Michel Bouthot

Si l’exercice du rapport d’activités n’est jamais facile, il l’est peut-être encore moins cette année. Revenir sur des événements difficiles est rarement agréable, on préfèrerait tous passer à la suite.

Si je devais retenir deux souvenirs positifs de la saison qui vient de s’écouler, ce seraient assurément ceux-ci :

• l’incroyable capacité d’adaptation dont ont fait preuve nos étudiant-e-s en situation de handicap,

• l’abnégation démontrée par l’équipe des enseignant-e-s du cfc.

Nos étudiant-e-s nous ont prouvé durant toute la saison qu’ils pouvaient s’adapter. S’adapter aux changements d’habitude, s’adapter aux changements de règles imposées par les mesures, s’adapter aux nouvelles organisations. Si nous avons fait de notre mieux pour rendre possible les cours, pour les rendre sûrs et stables, nos étudiant-e-s n’ont pas échappé à d’innombrables modifications survenues tout au long de la saison.

Et ils s’y sont pliés, avec pour l’immense majorité une grande compréhension doublée d’un sincère souci de bien faire. Beaucoup d’enseignant-e-s l’ont relevé : “nos étudiant-e-s sont vraiment impressionnant-e-s !”

Pour l’équipe des enseignant-e-s, la tâche n’a pas été facile. Et pourtant, ils ont pris le risque, pour eux mais aussi pour les étudiant-e-s, de donner leur cours malgré des conditions défavorables. Nous avons essayé de leur faciliter au maximum la tâche en adaptant, semaine après semaine, les exigences fédérales puis cantonales à l’organisation si particulière de nos cours, disséminés dans tout le canton, donnés dans des salles louées, pour lesquels il fallait amener, en plus du matériel du cours, le matériel de protection. Je peux le dire aujourd’hui, aucun-e enseignant-e n’est venu-e me dire qu’il renonçait, qu’il n’osait pas continuer, qu’il préférait abandonner la tâche, qu’elle n’était peut-être finalement pas si essentielle pour nos étudiant-e-s.

A ce propos, il me paraît important de relever que, si la formation continue pour adulte en tant que telle a pu être considérée comme non essentielle en ces temps de crise sanitaire, il serait faux d’oublier que ce sont aussi, sans aucun doute, les autres prestations qu’offre un peu indirectement notre centre qui sont essentielles : le fait de rencontrer d’autres personnes, dans d’autres lieux, pour parler d’autre chose durant quelques heures hebdomadaires.

Je terminerai donc en relevant que si la courbe des soucis des personnes qui doivent décider ne cesse de croître durant ces périodes insécures, ma reconnaissance envers vous, les étudiant-e-s et vous, les enseignant-e-s du cfc a suivi la même ligne.

Alors merci beaucoup !

Les comptes

Comptes de pertes et profits 2020

Bilan 2020

Engagements non inscrits au bilan
La subvention de l’AI pour les prestations visées à l’art. 74 LAI est liée. Au moment de la clôture des comptes, il n’était pas encore certain si et dans quelle proportion les excédents devaient être transférés dans un fonds affecté à l’art. 74 LAI.

Remarque
L’impact de la situation sanitaire n’est que partiellement visible sur les comptes 2020. En effet, nos saisons de cours suivant le rythme de l’année académique, il est évident que les comptes 2021 seront également touchés, ceci quelle que soit la situation à l’automne.

Rapport de l'organe de révision

Quelques chiffres…

Cours semestriels – saison 2020-2021

Cours confirmés

Cours compatibles plan de protection covid-19

Inscriptions

Heures prévues

Heures effectives covid-19

Dans son programme 2020-2021, le cfc proposait 48 cours. A la fin du délai d’inscription, vers la mi-septembre, 47 cours ont pu être confirmés, ceci pour répondre à 303 inscriptions. S’il était légèrement plus bas que les autres années, ce chiffre nous a impressionnés, sachant que la situation sanitaire à cette période recommençait déjà à se dégrader.

Dans le même temps, notre plan de protection, écrit en langage facile à lire pour impliquer au mieux nos étudiant-e-s, était avalisé par le service de la prévoyance sociale. Son application nous a donc contraints à repousser le début de certains cours, notamment tous ceux dans lesquels il n’était pas possible de garder le masque, de garder les distances, d’éviter les contacts. Cela a concerné tous les cours liés au domaine de l’alimentation (cuisine, pâtisserie, samedis gourmands, …), celui abordant les techniques de maquillage (les samedis Toutes en beauté) ainsi que quelques cours basés sur les massages. D’autres normes, fédérales celles-ci, ont empêché d’autres cours : le chant ainsi que les visites de musées prévues dans le cours “Les samedis culturels”.

D’autres cours ont dû être mis en pause, l’accès aux salles nous étant refusé (informatique à Fribourg, initiation à l’astronomie).

La saison a ainsi débuté avec 25 cours. Tous sont allés au bout, en aménageant au cours de l’année les mesures, les plans, la taille des groupes. Mais les 25 cours ont tenu bon jusqu’en juin, sans interruption, et ont donc pu être intégralement donnés.

Une partie des cours suspendus n’ont jamais pu démarrer, la situation ne s’étant pas suffisamment détendue, surtout en ce qui concerne le port du masque en intérieur.

Et puis certains cours ont pu être mis en route en avril ou en mai, juste pour quelques séances, histoire de renouer le lien avec nos étudiant-e-s. La chorale de Fribourg, par exemple, a ainsi pu chanter dans les jardins de la paroisse St-Pierre, quelques musées ont pu être visités et quelques séances d’informatique ont pu être données, une salle plus accueillante ayant accepté de nous ouvrir ses portes, etc.

Et puis la situation nous a encouragés à proposer un cours hors programme, à découvrir ci-dessous dans la rubrique en bref…

Cours d’un jour – saison 2020

Inscriptions

Journées

La saison des cours d’un jour, proposée entre juillet et septembre a pu répondre aux 53 inscriptions en organisant 11 journées. Pour la plupart proposées en extérieur, elles ont pu se dérouler presque normalement, mais avec moins de monde, en évitant les repas en commun, avec le masque lorsque cela s’avérait nécessaire.

Pour renforcer la sécurité en cas de souci durant la journée, un numéro d’urgence a été proposé aux enseignant-e-s. La très petite équipe du bureau s’est ainsi tenue prête à intervenir pour soulager un-e enseignant-e qui se trouverait en difficulté, avec un ou plusieurs étudiant-e-s malades par exemple. Cela n’a heureusement jamais été le cas.

En bref…

Gestion administrative

La prestation offerte par le cfc étant la proposition et l’organisation de formations continues, il est bien normal que l’immense majorité de ce rapport y fasse référence. Par contre tout cela n’est pas possible sans une base administrative solide. Il est nécessaire à mon avis de relever ici que le fait que la structure administrative du cfc ne soit assurée que par 2 personnes aurait pu faire qu’en plus des soucis sanitaires, des couacs organisationnels émergent ou se répètent. Si cela n’a pas été le cas, c’est assurément que la disponibilité a été totale. Je veux donc remercier ici plus particulièrement Martine Chavaillaz, secrétaire du cfc, pour son immense disponibilité durant cette année pénible, non seulement au niveau sécuritaire mais également au niveau administratif.

Langage FALC

Dans le but d’être plus proche de nos étudiant-e-s en situation de handicap, nous avons pris l’engagement de rédiger un maximum de publications qui leur sont directement adressées en langage FALC (facile à lire et à comprendre). Cela a concerné une grande partie des communications liées à l’organisation des cours, celles concernant les différentes adaptations imposées durant l’année par les mesures sanitaires ainsi que les plans de protection.Une brochure de présentation du cfc, écrite en FALC, relue et corrigée par le bureau Langage simplifié de Pro Infirmis, a également vu le jour. Elle sera envoyée prochainement aux institutions pour adultes du canton. Elle vous est présentée ci-dessous.

Ateliers deuil_covid

Dans le courant du printemps, le cfc a pu proposer à ses étudiant-e-s des ateliers d’échanges autour des pertes liées au covid. La perte d’un être cher. Ou la perte d’autonomie, de liberté.

Le fait de mettre en place un cours hors programme a été une première pour le cfc. Cela a ainsi permis à 17 étudiant-e-s répartis en tout petits groupes de partager leurs peines ou leur soucis, à Bulle durant 3 soirées ainsi qu’à Fribourg durant un samedi du mois de mai.

Merci...

… aux étudiant-e-s du cfc, qui ont été exemplaires dans l’application pourtant contraignante des différentes mesures sanitaires,

… aux enseignant-e-s du cfc, qui ont, sans jamais baisser les bras, continué durant toute la saison à veiller à la sécurité de leurs étudiant-e-s,

… à nos interlocutrices, Yolanda Wullschleger et Rahel Frank au niveau fédéral, et Florence Donzelli au niveau cantonal,

… aux membres du conseil de fondation du cfc, pour leur aide et leur soutien,

… à Martine Chavaillaz pour son engagement sans faille pour le cfc,

… aux responsables des nombreuses salles qui ont accueilli nos cours malgré les incertitudes.

 

Présentation FALC – Facile à Lire et à Comprendre